La Propriété

chateau, viallet, nouhant, medoc, haut, cussac, fort, vauban, unesco, vin, wine, bordeaux

La renaissance...

 

Mon grand-père fut l'un de ces derniers vignerons d’un petit village du Berry (centre de la France) où pourtant jadis les ceps de vignes fleurissaient sur chaque coteau.

 

Mon beau-père avait vinifié ses premiers vins sur la propriété de saint André de Cubzac au nord de Bordeaux mais celle-ci fut vendue.

La vie économique transforme le paysage viticole en faisant disparaître tous ces petits vignobles et ces petites propriétés emportant avec elles leur lot de traditions.

C'est dans les années 70 que mon beau-père racheta des terres qu’il donna en fermage. Celles-ci furent plantées en vignes avec l'espoir de les exploiter un jour.

 

En 1993 suite au décès d'un de ses fermiers, notre histoire viticole commence.

Nous décidons de faire renaître la tradition du vin au sein de la famille. Marie-Pierre, géologue de formation, qui a déjà sillonné tout le paysage girondin pour y cartographier les terroirs viticoles et moi je reviens sur les bancs de l’école pour y suivre une formation en viticulture œnologie.

 

De l’amateur passionné par cet univers du vin je franchis la barrière de simple consommateur à celle de producteur.

Aujourd’hui installé en plein cœur des vignobles médocains, entre les prestigieux crus de Margaux, Saint Julien et Pauillac, j'ai fait naître le château Viallet Nouhant avec son premier millésime en 1994.

 

Né avec 5 hectares, le château Viallet Nouhant en compte aujourd’hui 10.5 sur lesquels j’accomplis l'ensemble des travaux de l'exploitation, de la conduite du vignoble pour obtenir un raisin à parfaite maturité, jusqu’à la vinification et  l'élevage des vins dans l'esprit des traditions.

Issus d’un assemblage harmonieux de cabernet sauvignon, merlot et petit verdot, je vous invite à découvrir mes vins, l'un en appellation d'origine contrôlée Haut-Médoc, l'autre en Bordeaux Supérieur,  fruits de labeur et de passion qui, je l'espère, vous apporteront autant de plaisir qu'il m'en a été donné de les élaborer.